Ste Rita, Rue 8.036, N°493 +22921325944 contact@gecaprospective.com

Le cabinet GECA-PROSPECTIVE recrute pour le compte du Programme d’Appui au Développement des Filières Agricoles en Côte -d’Ivoire un Coordonnateur et un Responsable en Passation des Marchés.

  1. CONTEXTE

La mise en œuvre du PND dans le secteur agricole s’appuie sur le Programme National d’Investissement Agricole (PNIA). Le PNIA de 2ème génération (2018-2025) s’inscrit dans les objectifs d’accélérer la transformation de l’agriculture ivoirienne en adressant de façon intégrée les questions de production, de commercialisation et de valorisation des produits agricoles, pour permettre une intégration cohérente des activités en amont et en aval de la production agricole. Dans l’optique d’opérationnaliser cette transformation structurelle de l’agriculture ivoirienne, le gouvernement Ivoirien et le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) ont initié le Programme d’Appui au Développement des Filières Agricoles (PADFA). Ce programme est financé par le FIDA, l’OFID, l’Etat de Côte d’Ivoire et les bénéficiaires directs du programme pour un montant total de 71,7 millions $US soit 43,8 milliards F CFA. Entré en vigueur depuis le 27 mars 2018, pour une durée d’exécution de sept ans (2018-2025), l’achèvement du PADFA est fixé au 31/03/2025.

  1. DESCRIPTION DU PROGRAMME

L’objectif général du PADFA est de contribuer à la réduction de la pauvreté rurale et stimuler la croissance économique dans les régions de la Bagoué, du Poro, du Tchologo, du Hambol et du Gbêkê.

L’objectif de développement du PADFA est d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus des exploitations agricoles tirés des filières riz, mangue et produits maraîchers dans les régions de la Bagoué, du Poro, du Tchologo, du Hambol et du Gbêkê.

Le PADFA cible 32 500 ménages ruraux ou environ 180 000 personnes. Il comprend trois composantes : (i) valorisation des produits agricoles ; (ii) amélioration de l’offre des produits agricoles ; et (iii) coordination suivi-évaluation et gestion des savoirs.

L’Unité de Coordination du PADFA (UCP) basée à Korhogo est composée comme suit : Un (e) Coordonnateur/trice ; Un (e) Responsable de Développement de la filière riz ; Un (e) Responsable de Développement de la filière mangue ; Un (e) Responsable de Développement de la filière maraichères ; Un (e) Spécialiste 4P et développement des affaires ; Un (e) Responsable de suivi et évaluation et gestion des savoirs ; Un (e) Assistant gestion des savoirs et communication ; Un (e) Responsable genre et structuration des OPA ; Un (e) Responsable de la passation des marchés ; Un (e) Responsable de l’administration et finances ; Un (e) Comptable ; Un (e) Assistant administration.

Une cellule opérationnelle basée à Bouaké et est composée de : Un (e) Assistant (e) transformation et commercialisation riz ; Un (e) Assistant (e) développement filière.

  1. COORDONNATEUR
  2. MISSIONS ET RESPONSABILITÉS DU COORDONNATEUR (TRICE)

Le/la Coordonnateur/trice de l’UC-PADFA est placé (e) sous la responsabilité de la Direction Général de la production et de la sécurité alimentaires (DGPSA) et en collaboration avec la Direction Générale de la Planification, des Statistiques et des Projets (DGPSP).

Le Coordonnateur de l’UCP est, par délégation, le garant de l’application et du respect de la stratégie de mise en œuvre du Projet. Il est responsable de la gestion efficiente et transparente des ressources du Projet, de la planification, de l’organisation, de la coordination, de la mise en œuvre et du contrôle des activités du Projet en vue de la réalisation des objectifs fixés. Il s’assure que la mise en œuvre générale des activités du Projet se déroule dans le respect des règles et procédures applicables au Projet (directives du FIDA, législation nationale, manuels de procédures) ainsi que des dispositions contenues dans les documents de base du Projet (rapport de conception, accord de financement, lettre à l’Emprunteur, rapports de supervision, rapports d’audit).

Plus généralement, il/elle est chargé (e) de :

  • Appréhender la raison d’être du Projet ainsi que ses contraintes et particularités ;
  • Comprendre le cadre logique du PADFA : le contexte sectoriel, les besoins prioritaires, les objectifs, les activités et résultats, les moyens, les risques et faiblesses ;
  • Comprendre la pertinence des objectifs par rapport aux réalités de l’environnement du PADFA  – Vérifier l’adéquation des composantes et les activités du Projet pour atteindre les objectifs ;
  • Veiller à la mise en place d’un processus de pérennisation des activités et des acquis par une approche participative.
  • Fonctions principales

Assurer la coordination globale du projet, fournir une orientation stratégique et superviser la mise en œuvre générale, cohérente et efficace du projet en utilisant une approche axée sur les résultats intégrant la créativité et l’innovation.

a. Mise en place et organisation du dispositif d’exécution du projet

  • Rendre opérationnelle l’UCP à travers l’organigramme avec des liens hiérarchiques et fonctionnels, le manuel de procédures et le dispositif informatisé de comptabilité et de gestion ;
  • Procéder à la mise en place du personnel et prendre en charge les besoins de formation en élaborant un plan de formation ;
  • Motiver le personnel à agir dans le sens de l’atteinte des objectifs du PADFA ;
  • Veiller au respect de l’ordre hiérarchique, la discipline, l’éthique et à la bonne image du PADFA ;
  • Assurer la représentation du Projet auprès des autorités et des tiers ;
  •  Participer à la mise en place et au fonctionnement du Comité d’Orientation et de Pilotage (COP) ;
  •  Assurer la coordination globale du projet en fournissant une orientation stratégique et supervisant la mise en œuvre générale, cohérente et efficace du projet utilisant une approche axée sur les résultats intégrant la créativité et l’innovation ;
  •  Préparer, organiser et participer aux missions de supervisions des bailleurs, de suivi externe de la tutelle, d’audit et mettre en œuvre les recommandations issues de ces missions.

b. Planification, Programmation et budgétisation axées sur les résultats du Projet

  • Proposer une planification globale des activités et du budget d’exécution des tâches du PADFA en partant des données fournies dans les documents de base ;
  • Traduire la planification globale en Projet de Travail et Budgets annuels et en veillant sur la cohérence des activités à exécuter ;
  • Veiller en conformité avec la logique, les approches et les objectifs du projet à définir et planifier des activités, des résultats mesurables et des méthodologies et outils appropriés pour obtenir ces résultats ;
  • Superviser la mise en place d’indicateurs de performance permettant un pilotage efficient et le suivi opérationnel des jalons de chaque agent du projet ;
  • Présenter les PTBA au comité de pilotage et au bailleur pour validation et approbation en respectant les délais prescrits ;
  • Veiller à la mise en œuvre du plan d’opérations et du chronogramme d’actions en supervisant et coordonnant la mise en œuvre des plans de travail et de budget annuel et du Plan de passation de marchés ;
  • Détailler les PTBA en paramètres d’exécution avec un chronogramme d’actions (Projets de travail trimestriels, mensuels, hebdomadaires et journaliers) ;
  • Organiser l’atelier bilan de la mise en œuvre du PTBA de chaque exercice.

c. Gestion des acquisitions de biens, travaux et services

  • Superviser la mise en œuvre du processus d’acquisition des biens, travaux et services de toutes natures (appels d’offres, conventions de prestations de services, etc.), en se référant aux règles de procédures admises par l’État et le bailleur ;
  • Superviser l’exécution des marchés passés et des conventions de prestations avec les différentes structures d’exécution en veillant à leur mise en œuvre conforme et au respect des délais d’exécution ;
  • Effectuer des missions de terrain pour s’assurer de la mise en œuvre effective des activités programmées et de la qualité des réalisations sur le terrain pour visiter les chantiers.

d. Gestion financière transparente, rigoureuse et efficiente du projet

  • Veiller à l’opérationnalisation du dispositif informatisé de comptabilité et de gestion du PADFA,
  • Superviser rigoureusement et de manière efficiente l’exécution des budgets en conformité avec les objectifs ;
  •  Suivre et contrôler le processus de mobilisation des ressources du prêt, des dons, de la contribution des bénéficiaires et de la contrepartie de l’Etat ;
  • Superviser la bonne gestion de la trésorerie ;
  • Consolider les rapports narratifs et financiers reçus des experts nationaux et provinciaux selon le calendrier annuel prévu par le projet ;
  • Superviser l’exécution efficiente du budget du projet pour assurer la livraison des biens et services en ligne avec les budgets des projets approuvés ainsi que l’application stricte et uniforme du manuel de procédures du projet ;
  • Veiller à l’application et au respect des procédures administratives, comptables et financières.
  • Veiller à la mise en œuvre du projet conformément aux stratégies, approches et principe de mise en œuvre contenus dans le manuel d’exécution du projet en veillant à la mise en œuvre de la stratégie genre et d’inclusion des jeunes ;
  • Veiller à la bonne gestion des immobilisations et des biens (matériel de bureau, véhicules, etc.);
  • Évaluer les performances de chaque agent sous sa responsabilité directe selon la grille d’évaluation de son poste de travail et assurer le contrôle de l’évaluation des autres agents ; – Rendre compte de l’exécution des activités de manière régulière au MINADER et aux bailleurs ; – Veiller à ce que les indicateurs du cadre logique et du cadre de résultats du projet soient dûment renseignés.
  • Développer, en collaboration avec l’Expert en Suivi et Évaluation, des outils permettant un suivi et une évaluation efficace des activités réalisées dans le cadre du projet ;
  • Analyser les rapports sur l’avancement du projet en termes d’atteinte des résultats en conformité avec les outils mis en place dans le cadre du Suivi et évaluation ; – Superviser la préparation des rapports trimestriels, semestriels, annuels en veillant à leur transmission au Ministère de Tutelle et aux Bailleurs dans les délais prescrit ;
  • Veiller à la bonne réalisation des audits des comptes et soumettre le rapport d’audit des comptes du PADFA au MINADER et aux bailleurs avant le 30 juin ;
  • Veiller à la circulation et à la transmission des données nécessaires au FIDA, au Gouvernement, aux opérateurs et/ou Consultants ;
  • Entreprendre des missions de suivi et des réunions régulières avec les membres de l’UCP, prestataires et partenaires du projet sur les stratégies d’intervention, l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet et les résultats obtenus ;
  • Assurer la préparation des réunions du comité de pilotage et des comités techniques (CAST) du projet ;
  • Contribuer à la visibilité des actions menées par le PADFA.
  • PROFIL DU CANDIDAT
  • Nationalité : être de nationalité ivoirienne,
  • Diplôme : être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau bac+5 (master) ou plus en gestion, gestion des entreprises, économie, agroéconomie.
  • Expériences : justifier d’un minimum de dix (10) années d’expériences professionnelles avérées dont au moins cinq (5) ans d’expériences pertinentes dans un poste similaire de gestionnaire ou des fonctions ou positions stratégiques décisionnelles ou tout autre poste ayant pour attribution la gestion et la coordination de projets.
  • Capacités techniques : démontrer une connaissance des enjeux et défit du développement et des politiques et stratégie de développement de la Côte d’Ivoire.
  • Avoir des expériences prouvées en planification et rapportage.
  • Être capable de définir les objectifs à atteindre, planifier les activités et répartir les responsabilités entre les membres d’une équipe et d’élaborer, suivre et analyser les indicateurs de résultats définis. A cet effet, avoir une bonne maitrise des outils de planification, gestion, pilotage stratégique et opérationnel.
  • Avoir des compétences très élevées en communication (parlée et présentation). Une bonne connaissance du domaine du développement rural ou local sera un atout.
  • Avoir aussi une bonne compétence en l’approche genre et une bonne connaissance des procédures d’opérations des bailleurs de fonds en particulier les procédures du FIDA seront des atouts.
  • Valeurs et compétences requises : avoir une bonne capacité de leadership ; faire preuve d’une capacité de conception et d’organisation ; être orienté vers l’atteinte des résultats, des objectifs, et savoir établir les priorités ; être dynamique et avoir la capacité d’avoir l’esprit d’initiative, d’innovation et une capacité d’analyse, de synthèse, d’écoute, de communication, de négociation et d’arbitrage et le sens de la diplomatie. Avoir une bonne condition physique permettant de participer à des missions de terrain ; présenter une bonne aptitude à travailler en équipe et à animer une équipe pluridisciplinaire de haut niveau, favoriser la responsabilisation et les initiatives des autres membres de l’équipe ; être capable de travailler sous pression dans un environnement complexe et avoir une bonne capacité à résoudre efficacement des problèmes. Faire preuve d’éthique et de transparence favorisant une bonne gouvernance.
  •  Connaissances linguistique et informatique : maitriser la langue française et avoir une bonne capacité rédactionnelle, de communication ; l’anglais serait un atout. Maîtriser les outils informatiques (Word, Excel, Power Point, Access, Internet, etc.).
  •  LOCALITÉ ET DURÉE DE LA PRESTATION

e. Supervision, coordination et gestion rigoureuse, transparente et performante de la mise en œuvre du projet

Le/la Coordonnateur (trice) sera basé(e) à Korhogo et bénéficiera d’un contrat d’une (01) année renouvelable sur la base de sa performance annuelle jusqu’à la fin du programme (2025). Chaque année, le/la Coordonnateur(trice) sera soumis à une évaluation de ses performances, effectuée par l’autorité de tutelle (MINADER) qui mettra en place un comité restreint d’évaluation conduit par la Direction de l’Évaluation des Projets. Le renouvellement du contrat ne peut intervenir que si les états de service du coordonnateur sont satisfaisants pour le projet.

  1. RESPONSABLE EN PASSATION DES MARCHES
  2. MISSIONS ET RESPONSABILITÉS DU RESPONSABLE DE LA PASSATION DES MARCHE

Sous la responsabilité du Coordonnateur de l’UCP, le RPM est chargé de la gestion du processus d’acquisition des biens, travaux et services du Programme selon les termes des accords de financement et de la Lettre à l’Emprunteur, et dans le respect des Directives du FIDA en matière de Passation des Marchés et du Code des Marchés Publics (dans la mesure où ils ne sont pas en contradiction avec les Directives du FIDA). Il est responsable de la passation des marchés pour l’ensemble du Programme PADFA. Il travaille en étroite relation avec la DRMP (Direction Régionale des Marchés Publics) à Korhogo, qui sera en charge de la gestion du SIGMAP (Système Intégré de Gestion des Marchés Publics) du projet PADFA.

Spécifiquement, il est chargé de :

  • Préparer annuellement et actualiser le plan de passation des marchés (PPM) sur la base du
  • PTBA ;
  • Préparer les appels à manifestation d’intérêt (AMI), les dossiers d’appel d’offres (DAO), les demandes de propositions (DP) et demandes de cotations, sur la base des spécifications techniques et termes de référence soumis par les spécialistes de l’UCP ;
  • Assurer la publication ou diffusion des avis d’appel à candidatures (DAO, DP, AMI, etc.) auprès des soumissionnaires potentiels ;
  • Organiser en accord avec les directives nationales et régionales en matière de passation des marchés, les travaux de la Commission d’Ouverture et de Jugement des Offres (COJO) : les séances d’ouverture des plis, les sessions d’évaluation des offres, et la rédaction des rapports et Procès-verbaux correspondants,
  • Soumettre les documents de passation à la revue préalable du FIDA et de la Direction
  • Régionale des Marchés Publics (DRMP) en fonction des seuils établis dans les accords de financement et dans le Code des Marchés Publics, respectivement ;
  • Préparer les notifications d’attribution des marchés, participer aux négociations, établir les contrats, conventions et protocoles d’accord et les soumettre à l’approbation du Coordonnateur de l’UCP, ainsi que du FIDA et de la DRMP en fonction des seuils ;
  • Mettre en place un système de suivi du processus de passation ; effectuer le suivi et la saisie dans le logiciel de passation des marchés ou de tout autre support de saisie de toutes les activités de passation au fur et à mesure de leur réalisation ;
  • Mettre à jour le PPM pour refléter les réalisations et préparer les rapports d’exécution du PPM ;
  • Élaborer et mettre à jour le registre des contrats ;
  • Assurer le suivi financier et juridique des marchés (y compris les contentieux avec les fournisseurs)
  • Produire un rapport semestriel et annuel des activités ;
  • Veiller à la réception dans les délais, des fournitures, travaux et autres prestations ainsi qu’à la bonne gestion des cautions ;
  • Archiver tous les documents servant de support à la passation des marchés et les pièces justificatives des marchés lancés et adjugés, et mettre en place un système d’archivage électronique qui est complété en continue
  • Veiller à l’assurance qualité dans tout le processus de passation et de gestion des marchés
  • Former les prestataires, Les interprofessions, les OPA, en techniques et procédures de passation des marchés appliqués au PADFA, suivant les dispositions de la partie passation de marchés du manuel des procédures du projet
  • Exécuter toute autre tâche jugée utile à la demande du Coordonnateur.

Le/la RPM sera basé(e) à Korhogo et bénéficiera d’un contrat d’une (01) année renouvelable sur la base de la performance annuelle jusqu’à la fin du projet.

  • Profil exigé
  • Être de nationalité ivoirienne
  •  Diplôme : Être titulaire d’un diplôme de niveau Bac+5, d’un master, DESS, ingénierie ou équivalent), en droit, finances, économie, gestion, génie civil/Rural, ou dans une discipline connexe. Le dossier des candidats titulaire d’un Bac+5. Toutefois en absence d’un nombre substantielle de candidature, le titulaire d’un Bac +4 avec une expérience professionnelle substantielle (au moins 8 ans) en matière de passation pourront être acceptés et analysés le cas échéant.
  • Expérience. Justifier d’une expérience professionnelle de 8 ans minimum dont 5 ans au moins à un poste similaire et avoir des connaissances avérées en planification, mise en œuvre et supervision des processus de passation des marches publiques ou privées ou dans des projets de développement financés par les bailleurs de fonds internationaux
  • Capacités techniques : Bonne maîtrise des procédures nationales et de celles des bailleurs de fonds dans la passation des marchés ; une bonne connaissance des procédures du FIDA constituerait un avantage. Bonne maîtrise des documents types de passation des marchés. Bonne connaissance des procédures administratives de passation des marchés.
  • Capacités personnelles : Avoir le sens de la diplomatie et disposer d’une bonne capacité rédactionnelle et de communication ; avoir une capacité d’analyse et de synthèse, de supervision, le sens de l’organisation, une aptitude à travailler en équipe et sous pression et une bonne condition physique permettant de participer à des missions de terrain. Avoir la capacité de résoudre les problèmes techniques et souvent complexes. Le candidat devra aussi démontrer des aptitudes de rigueur, d’organisation, de précision du raisonnement et dans la méthode afin de garantir la fiabilité des solutions proposées, avec des contraintes de temps, de moyens et de respect des réglementations.
  • Connaissances linguistique et informatique : Maîtriser la langue française. Excellente maîtrise des logiciels de bureautique (traitement de texte, PowerPoint, tableur). Avoir une intégrité et une éthique sans faille et vérifiables par référence
  •  DOSSIERS DE CANDIDATURE  

Le dossier de candidature doit comporter :

  •  Une demande de candidature adressée au Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ;
  • Une lettre de motivation adressée au Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ;
  •  Un Curriculum Vitae certifié sincère ;
  •  Une photocopie légalisée du diplôme pertinent pour le poste ;
  • Les photocopies des attestations pertinentes pour le poste figurant dans le CV ;
  • Trois (03) références du candidat notamment les coordonnées des anciens employeurs (dont au moins 1 doit être le dernier employeur).
  •  PROCÉDURES DE RECRUTEMENT

Le recrutement se déroulera en deux (02) étapes :

  • Une phase de présélection sur analyse de dossiers réalisée. La présélection sera faite sur la base d’une grille prédéfinie, établie en tenant compte des termes de références. Seuls les candidats dont les dossiers auront été présélectionnés seront contactés par le comité de sélection qui fixera la date de l’entretien.
  • Une phase de sélection finale comportant des tests écrits et un entretien individuel des candidats présélectionnés.
  • DÉPÔT ET DATE DE CLÔTURE DES CANDIDATURES 

Les dossiers de candidature complets, comportant les pièces requises doivent être envoyé au cabinet GECA-PROSPECTIVE par voie électronique sous forme de fichiers en format PDF à l’adresse suivante : recrutement@gecaprospective.com avec pour objet du mail : « candidature au poste de ………… » dans le strict respect des dates et heure limites de dépôt.

La date de clôture de l’avis d’appel à candidature est prévue pour le 29/06/2021 à 16 heures (GMT).

NB :

  • Tout candidat ayant déposé son dossier par courriel, retenu en phase finale, devra produire la version physique du dossier.
  • Seuls les candidats présélectionnés seront contactés pour les phases de tests écrits et d’entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *