Ste Rita, Rue 8.036, N°493 +22921325944 contact@gecaprospective.com

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN EXPERT EN GOUVERNANCE ET GESTION DES CONNAISSANCES (RELANCE) & D’UN AUDITEUR INTERNE POUR LE PROJET COMMUNAUTAIRE DE REDRESSEMENT ET DE STABILISATION DU SAHEL (PCRSS)/NIGER

La région du Sahel est confrontée à une série de défis persistants, notamment l’insécurité alimentaire, la croissance démographique, la sécheresse, les inondations, les conflits communautaires et le terrorisme qui menacent la stabilité et la souveraineté des populations et des États. En 2020, la pandémie du Coronavirus est venue aggraver la situation déjà difficile.

Ces défis ont entraîné des besoins humanitaires considérables et des déplacements à grande échelle des populations. Entre juin et août 2020, on estime à 5,5 millions de personnes au Burkina Faso, au Mali et au Niger qui sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë dont 2,1 millions dans la région du Liptako-Gourma.

Cette zone de trois frontalières entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali reste la plus impactée par cette crise humanitaire, avec des flux incessants des réfugiés et des personnes déplacées internes (PDI), au gré des attaques intempestives des terroristes. On assiste à une détérioration accélérée des conditions de vie des déplacés mais aussi de leurs communautés d’accueil.

La réponse à cette crise transfrontalière nécessite une approche régionale, concertée et inclusive des pays concernés. Forts de cette conviction le Niger, le Burkina Faso et le Mali, en partenariat avec la Banque Mondiale, ont envisagé d’y apporter une réponse immédiate et durable à travers la mise en œuvre d’un Projet Communautaire de Redressement et de Stabilisation du SAHEL (PCRSS).

L’objectif de développement du projet PCRSS est de contribuer au rétablissement des communautés dans les zones cibles de la région du Liptako-Gourma au Burkina Faso, au Mali et au Niger à travers une approche régionale, en soutenant (i) des services et des infrastructures socio-économiques intégrés, (ii) des moyens de subsistance et un développement territorial, et (iii) des données régionales et une coordination.

Le projet sera mis en œuvre à travers les cinq (5) composantes suivantes :

Composante 1 : Réponse Immédiate à la Crise : la première composante se concentrera sur la réponse immédiate à la crise dans les communes impactées. Elle vise à soutenir les communautés en développant leurs capacités de résilience et à prévenir de nouveaux déplacements forcés dans les zones ciblées.

Composante 2 : Soutien transitoire vers la stabilisation et le développement territorial : cette composante vise à jeter les bases de la stabilisation et du développement territorial à travers la mise en place des plateformes de développement communautaire durable. Elle favorisera la cohésion sociale, l’accès des communautés aux services sociaux et aux opportunités économiques et les interventions de développement territorial axées la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles partagées.

Composante 3 : Plateforme Régionale de Données et de Coordination : Cette composante appuiera le renforcement de la coordination entre les autorités locales et nationales ainsi que la compilation de données multisectorielles sur le développement de la région de la zone d’intervention afin de : (a) suivre les progrès des principaux indicateurs de développement dans la région ; (b) faciliter les futures décisions d’investissement et une approche cohérente et concertée entre les trois pays ;(c) coordonner et harmoniser les approches des partenaires humanitaires et de développement et le secteur privé.

Composante 4 : Gestion du Projet : Elle financera (i) la planification, la mise en œuvre et la supervision technique des activités du programme ; (ii) la gestion efficace des risques environnementaux et sociaux ; et (iii) la gestion financière et la passation des marchés. Les organisations gouvernementales aux niveaux régional, national, sous-régional et local seront fortement impliquées dans la mise en œuvre du projet avec un soutien adéquat au renforcement de leurs capacités.

Composante 5 : Composante d’Intervention d’Urgence Contingente (CERC) : Il sera mis en place un Fonds d’urgence qui pourrait être déclenché, en cas de catastrophe naturelle ou humaine, par déclaration officielle d’une urgence nationale, ou sur demande officielle de l’un des gouvernements.

Dans le cadre du recrutement de personnel au profit dudit projet, le poste d’expert en gouvernance et gestion des connaissances–Responsable de la composante 3 a fait l’objet d’un appel à candidature qui s’est retrouvé infructueux. Le client a également souhaité compléter les postes initiaux par celui d’auditeur interne.

Ces deux postes font l’objet du présent recrutement complémentaire.

Poste 1 : Expert en gouvernance et gestion des connaissances – Responsable de la composante 3

Description du poste :

Sous l’autorité du Coordonnateur National, la supervision directe du Coordonnateur National Adjoint et en collaboration avec le Responsable du Suivi Évaluation, l’expert en Gouvernance et Gestion des connaissances, est chargé des activités de gestion de connaissances, de renforcement de capacités au niveau local et des activités de cohésions sociales.

L’Expert en Gouvernance et Gestion des connaissances est chargé des tâches détaillées ci-dessous :

  • Contribuer à la mise en place d’une plateforme informatisée de collecte, traitement, gestion, analyse et diffusion des données au niveau de la région du Liptako-Gourma ;
  • Faciliter le processus d’alimentation et d’actualisation des données ;
  • Superviser l’élaboration d’un programme de renforcement des capacités nationales (universités et centres recherches) pour permettre aux institutions nationales de participer au dialogue régional sur le Liptako-Gourma ;
  • Collaborer avec les Universités (Abdou Moumouni de Niamey et Boubacar Bâ de Tillabéri) et des Instituts de Recherche pour mettre en place, un programme de bourses pour les jeunes chercheurs et les jeunes professionnels ;
  • Superviser la création des réseaux professionnels et universitaires en lien avec la promotion de la gouvernance locale ;
  • Appuyer la préparation et la mise en œuvre de voyages d’études et autres participations aux discussions de la plateforme de connaissance régionale ;
  • Superviser l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme complet de formation pendant la durée du projet ;
  • Contribuer à la conception et au suivi la mise en œuvre de la stratégie d’engagement citoyen du projet et la promotion de la participation communautaire ;
  • Superviser la mise en œuvre des activités de cohésion sociale ;
  • Créer une synergie d’actions entre le PCRSS et les autres acteurs institutionnels et humanitaires/développement intervenant au niveau local, afin de promouvoir les activités clés du projet ;
  • Coordonner les appuis aux communes dans la révision des documents de planification (PIA, PLEA, PDC etc.) ;
  • Promouvoir le partage des connaissances au sein de l’UEP, et au niveau des partenaires du projet ;
  • Mettre en place et enrichir des bases de données sur les interventions du Projet pour servir de support aux différents rapports et alimenter la base de données régionale (ALG) ;
  • Promouvoir et renforcer le partenariat entre le Projet, les administrations centrales, déconcentrées et décentralisées et les partenaires techniques et financiers à travers les échanges d’information et de communication ;
  • Accompagner l’élaboration de la stratégie de gestion et de diffusion des connaissances ;
  • Assurer la mise en œuvre la stratégie de gestion et de diffusion des connaissances ;
  • Contribuer à l’élaboration du plan annuel de travail et budget du projet ;
  • Elaborer les termes de référence des missions d’appui technique en matière de la gouvernance et de gestion des connaissances ;
  • Réaliser en relation avec le Responsable du Suivi/Evaluation, les analyses et les statistiques de la base et proposer toute amélioration nécessaire ;
  • Exécuter toutes autres tâches à lui confier par la hiérarchie, qui sont en relation avec les tâches définies dans ses TDR.

Profil recherché et expérience :

  • Être titulaire d’un diplôme d’études supérieures d’au moins (Bac+4) en développement rural, sciences économiques et gestion, sciences juridiques, sciences politiques, relations internationales, sociologie, planification ou dans tout autre discipline similaire ;
  • Avoir 5 ans d’expériences minimum dans un des domaines de la gouvernance (locale, politique, économique, sécuritaire) ;
  • Disposer d’une expérience de collaboration avec les institutions d’enseignement supérieur et de recherche serait un atout ;
  • Grande capacité d’analyse, de synthèse et de rédaction de rapports.

Lieu d’affectation du poste et durée du contrat :

L’expert en gouvernance et gestion des connaissances sera basé à Niamey avec des fréquents déplacements à l’intérieur de la région de Tillabéri. Il/elle est recruté (e) pour une durée d’un an renouvelable pour toute la durée du projet qui est de cinq (5) ans sur la base des résultats d’une évaluation des performances qui sera réalisée avant la fin du contrat.

Poste 2 : Auditeur Interne

Placé sous l’autorité du Président du Comité de Pilotage du PCRSS, l’auditeur interne a pour mission de : (i) définir et mettre en place une charte de l’audit interne pour le projet ; assurer une veille sur la qualité du contrôle interne au titre de la mise en œuvre du projet tant sur le plan financier, technique qu’organisationnel et proposer des mesures correctives en réponse aux risques identifiés (ii) donner des conseils avisés aux Coordonnateurs ; (iii) veiller à la mise en œuvre correcte de toutes les composantes du projet.

Description du poste :

L’Auditeur Interne chargé des tâches détaillées ci-dessous :

  • Mettre en place un référentiel de contrôle interne adapte aux spécificités du projet ;
  • Veiller au respect des orientations données par les organes de gouvernance ;
  • Veiller au respect des règles et procédures mentionnées dans les manuels des procédures et ceux d’exécution et de suivi évaluation du projet ;
  • Identifier les zones à risques ;  
  • Examiner les activités et les processus pour comprendre la nature des opérations, procédures et contrôles internes connexes en vue de déterminer les risques inhérents au projet ;
  • Elaborer et proposer le plan d’audit interne annuel à partir des risques auxquels sont exposées toutes les activités, le processus opérationnels du projet ;
  • Concevoir les programmes de travail de l’audit interne ;
  • Élaborer et partager avec les principaux acteurs de chaque Projet, la charte d’audit interne ;
  • Effectuer des tests sur les contrôles existants afin de s’assurer de leur existence et de leur permanence
  • Détecter et prévenir les irrégularités et fraudes en menant des investigations inopinées ou à la demande du Président du CNP ou d’un partenaire ;
  • Veiller au respect des méthodologies et normes de pratiques d’audit interne ;
  • Elaborer des rapports d’audit trimestriels sur les principaux risques et les recommandations inhérentes ;
  • Présenter les résultats des missions d’audit au Président du CNP avec copie au Coordonnateur du projet ;
  • Présenter un rapport annuel sur le contrôle interne de chaque Projet, les forces, les faiblesses et la mise à jour de la matrice des risques et des recommandations ;
  • Apporter des conseils pragmatiques au PCRSS en vue de la maîtrise des opérations et pour prévenir les erreurs et irrégularités ;
  • Identifier et évaluer les risques significatifs inhérents à l’activité, aux procédures de sa mise en œuvre et à son organisation afin de contribuer à l’amélioration du système de management des risques et de contrôle ;
  • Examiner, évaluer et apprécier le dispositif de contrôle interne en vue d’améliorer le fonctionnement global des deux projets, de garantir la protection des ressources des deux projets, la fiabilité et l’intégrité des informations comptables et financières, de garantir le respect des lois, règles, procédures et instructions liées au projet ;
  • Vérifier le fonctionnement et l’utilisation effective des outils de gestions techniques, administratives, financières et comptables (manuels, plan d’actions, nomenclature budgétaire et analytique, différents tableaux de bord, plan comptable, paramétrage du logiciel, etc.) et organiser des revues régulières ;
  • Contribuer à l’élaboration du Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA), en collaboration avec le Responsable Administratif et Financier, et le Spécialiste du Suivi Evaluation du projet ;
  • S’assurer que le plan de trésorerie du projet a été correctement établi à partir du Plan de Travail et Budget Annuel ;
  • Examiner de manière systématique la bonne application des règles, procédures, description de poste et émettre une opinion sur leur qualité et le cas échéant formuler des initiatives d’amélioration ;
  • Formuler des recommandations pour l’amélioration de la gestion quotidienne du projet ;
  • S’assurer que les achats et les marchés réalisés sont conformes aux, procédures, budgets approuvés et objectifs du projet ;
  • Veiller au respect des procédures opérationnelles comptables, administratives, informatiques, financières et techniques, et à leur mise à jour ;
  • Vérifier que les RFINA (Rapports Financiers Intérimaires Non Audités) et états financiers de fin d’exercice sont fiables et produits à bonne date ;
  • Contrôler la régularité des demandes de paiement sur la base des Rapports Financiers Intérimaires Non Audités (RFINA) et leur conformité au budget ;
  • Evaluer en collaboration avec le Spécialiste du Suivi Evaluation, les coûts et les performances d’exécution des travaux ;
  • Veiller à la conformité de l’exécution par leurs partenaires, des activités du projet selon les clauses des conventions ou contrats signés ;
  • Servir de point focal ou d’interface pour les missions d’audit externe ;
  • Donner un avis sur les rapports d’audit externe et proposer un plan d’action assorti d’un calendrier approprié pour mettre en œuvre les recommandations formulées par les auditeurs externes ;
  • Assurer le suivi régulier de la mise en œuvre des recommandations émises aussi bien dans le cadre des audits internes et externes que dans le cadre des missions d’appui des partenaires financiers ;
  • Effectuer toute mission d’audit à la demande du Coordonnateur du PCRSS/3F.

Profil recherché et expérience :

L’Auditeur Interne doit disposer des compétences suivantes :

  • Posséder un diplôme universitaire de niveau minimum (BAC+5) dans les domaines de l’audit, comptabilité, économie ou dans toute autre discipline liée ;
  • Avoir une bonne connaissance du COSO ;
  • Avoir une expérience solide d’au moins cinq (5) ans dans les domaines de l’audit externe ou interne et/ou comptabilité, dans une structure publique ou privée ;
  • Posséder une bonne aptitude rédactionnelle ;
  • Avoir une bonne capacité d’écoute et d’expression (orale, et écrite) et de bonnes aptitudes relationnelles ;
  • Posséder de bonnes connaissances des règles et techniques d’audit des projets et programmes financés par les partenaires techniques et financiers internationaux ;
  • Pouvoir communiquer couramment en français et posséder des notions élémentaires en anglais ;
  • Avoir de bonnes notions en matière de technique de conduite de projet, d’animation de groupes et de réunions ;
  • Avoir un esprit critique d’analyse et de contrôle ;
  • Maîtriser les applications logicielles couramment utilisées : Excel, Word, PowerPoint, MS Project ;
  • Maîtriser au moins un logiciel de comptabilité connu ;
  • Faire preuve d’intégrité et d’honnêteté intellectuelle ;
  • Être capable de travailler sous pression et dans un environnement à risque sécuritaire ;
  • L’expérience dans un projet financé par la Banque Mondiale serait un atout ;
  • La connaissance de la zone du projet serait un atout.

Lieu d’affectation du poste et durée du contrat :

L’Auditeur Interne sera basé à Niamey avec des fréquents déplacements à l’intérieur de la région notamment dans les zones d’intervention du projet. Il/elle est recruté (e) pour une durée d’un an renouvelable pour toute la durée du projet qui est de cinq (5) ans sur la base des résultats d’une évaluation des performances qui sera réalisée avant la fin du contrat.

CONDITIONS DE DÉPÔT DES CANDIDATURES :

Les personnes intéressé(e)s par cette offre sont prié(e)s de préparer et déposer un dossier de candidature suivant les exigences ci-dessous :

Composition de dossier :

  • une lettre de motivation signée du candidat, adressée au Directeur du Cabinet GECA-PROSPECTIVE
  • un Curriculum Vitae complet, détaillant au mieux l’expérience du candidat pour le poste ;
  • les preuves des expériences acquises mentionnées sur le CV, notamment les copies des attestations et certificats de travail ou tout autre document pouvant servir de preuve ;
  • une copie du ou des diplôme (s) requis, certificats et attestations de formation ;
  • la copie d’une pièce d’identité en cours de validité.

Dates et lieu de dépôt :

Les dossiers de candidature complets comportant les pièces requises doivent être adresser par voie électronique sous forme de fichiers scannés en format PDF à l’adresse suivante : recrutement@gecaprospective.com avec pour objet du mail : « candidature au poste de …………………………………… » dans le strict respect des date et heure limites fixées au plus tard le 18 Mai 2022 à 17h 00 (GMT+1).

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés aux adresses e-mail et téléphoniques mentionnées dans leur CV, pour poursuivre le processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contenus Similaires